Service de l'audiovisuel

En tournage


Premier court métrage pour Kenan Gorgun, et ce n'est pas tout! 

Kenan Gorgun est écrivain, journaliste, scénariste et à présent réalisateur… Il est occupé à travailler avec  Natacha Hubau, Max Francos sur le montage de son premier court métrage YADEL. Un film produit par Saga Films avec l’aide du Centre du Cinéma. Au niveau de l’interprétation, on retrouve Othmane Moumen, Pascaline Crèvecoeur, Marcel Gonzalez, Erika Sainte. A l’image,  Tiago Mesquita et le premier assistant est David Baldari. L’histoire est celle de Yadel, qui le  jour de son anniversaire, est persuadé qu'un évènement particulier va se produire et lui permettre de régler le problème central de son existence : avoir hérité du nom d'un frère né et mort avant lui, Yadel le Premier.

Kenan Gorgun a également reçu deux aides à l’écriture pour deux longs métrages. La première aide  pour l’écriture d’ ALBANIE : un drame familial qui nous fait voyager entre passé et présent, entre les montagnes de l'ex-Yougoslavie et un Bruxelles interlope. Zana, Albanaise rescapée de la guerre du Kosovo, vit en Belgique avec son mari Alper et leurs deux enfants. Tandis qu'Alper dirige une société de camionnage, Zana travaille comme traductrice au sein des forces de police spécialisées dans la lutte anti-mafia. Le jour où ses enfants sont kidnappés, elle est convaincue que la mafia veut la punir pour avoir eu accès à des informations cruciales...

L’autre aide a été accordée pour le projet SYLVIA qui sera réalisé par Taylan Barman. On y découvre Sylvia, chilienne venue en Belgique pour suivre celui qu'elle croyait être l'homme de sa vie mais qui a bien vite déchanté. Aujourd'hui, mal entourée par son petit ami Sergio et ses fréquentations peu recommandables, elle se démène pour survivre et économiser le moindre sou. Sa seule préoccupation est de pouvoir envoyer assez d'argent au pays, où l'état de sa mère malade exige des soins de plus en plus coûteux. Dans un Bruxelles haut en couleurs, où l'été fait pétiller les places et les terrasses, Sylvia va tenter le coup monté de la dernière chance. Ses armes : sa fantaisie, son humour, et sa détermination farouche. 

  
Du côté de Michigan

Dans un tout autre registre, et cette diversité est le « charme » du cinéma belge, c’est chez Michigan (producteur : Bruno Tracq), "Le Camp, un documentaire" que réalise et filme Jean-Frédéric de Hasque actuellement au Bénin et dont le tournage sera bientôt fini. Le film sera monté cet été par Frédéric Fichefet, la finition est oprévue pour la fin de l’année.

Le synopsis : Le camp de réfugiés d’Agamé au Bénin ne donne plus l’impression d’être un camp. Tout en marchant dans les allées, en suivant les activités des habitants, on navigue entre les traces qui témoignent de la nature réelle de l’endroit et le présent des hommes et des femmes qui transforment le camp en village. Le quotidien se partage entre la crainte d’un départ et la construction de maisons pour combler le vide, se rassurer en créant un environnement qui rappelle ce qu’ils ont quitté.


Egalement chez Michigan, deux courts métrages. Le premier Exhausted Renegade Elephant de Noëmie Nicolas vient tout juste de se terminer ! 20 min, Digital Cinéma. L’ image est de Johan Legraie, le montage de Bruno Tracq, le son  est fait par Olivier Touche et la musique : Bonaparte. « Hubert, le père, est photographe de guerre. Quentin, le fils, joue avec des armes. Leur vie commune est quasi-nulle jusqu'au jour où, au retour d'une mission épuisante, la violence du fils vient libérer la quête inconsciente du père ».
site web : http://exhaustedrenegadeelephant.com/ 
bande-annonce : http://goo.gl/E3kfK

Le deuxième, "Walking Ghost Phase" de Bruno Tracq est en finition , la sortie est prévue en septembre : 30 min, Digital Cinéma. L’image est de  Colin Lévèque, le montage est fait par Matyas Veress et Bruno Tracq , le son par Frédéric Fichefet et Olivier Touche, la  musique : Bonaparte… C'est l'histoire d'une explosion brutale. C'est l'histoire d'un couple irradié par l'amour, d'une planète contaminée. C'est une histoire intime et collective. Tchernobyl et le virus HIV. C'est l'histoire d'une recherche obsessionnelle, d'une course-poursuite avec un monde à ré-inventer. Dévastation et souffle incandescent. C'est l'histoire d'une renaissance.
site web : http://www.walkingghostphase.com/ (avec presskit, affiche, etc...)bande-annonce : http://goo.gl/xgyp9