Service de l'audiovisuel

2e session 2017 de la Commission de Sélection des Films

25.09.2017 09:23 Il y a : 78 days

2e session 2017 de la Commission de Sélection des Films

44 projets de films aidés en Fédération Wallonie-Bruxelles : les jeunes, les femmes et les coproductions à l’honneur


Alda Greoli, Vice-présidente du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et Ministre de la Culture, a approuvé la sélection de la 2e session 2017 de la Commission de Sélection des Films. 20 longs métrages, 9 courts métrages et 15 documentaires de création reçoivent une promesse d’aide à l’écriture, au développement ou à la production, pour un montant de 2,853 millions d’euros.


Huit projets d’initiative belge francophone sont aidés au développement et à la production cette session : tous sont des premiers ou deuxièmes longs métrages et cinq d’entre eux sont portés par des réalisatrices.


Parmi les longs métrages aidés au développement, Savina Dellicour (Tous les chats sont gris) prépare Whenever You’re Ready, un film sur Agathe, neurologue qui va perdre le contrôle suite à une opération, son inconscient la menant dans un voyage introspectif bouleversant. Dans Ma petiteKadija Leclère (Le sac de farine) suit Sarah, styliste belge d’origine marocaine qui s’apprête à adopter au Maroc. Si sa sœur s’en réjouit, ce n’est pas le cas de son compagnon, déjà père d’un garçon de six ans… Vania Leturcq (L’année prochaine) est également soutenue pour Juliette.


Une aide à la production est apportée aux longs métrages Sans soleil, dans lequel Banu Aksesi filmera Cyril, un adolescent adopté dont la mère biologique resurgit sur fond d’éruptions solaires qui affectent la terre, Les châtelains de Véronique Cratzborn et Lola vers la mer de Laurent Micheli (Even Lovers Get the Blues, qui est sorti en salles en Belgique ce 30 août).


Bulle Decarpentries et Delphine Girard sont aidées à l’écriture pour Mado, du nom d’une jeune femme partie rejoindre son grand-père mourant et se retrouvant confrontée à son père qu’elle avait rayé de sa vie ; tout comme Valéry Rosier (Parasol) qui reçoit une aide pour Magic Falcon, dans lequel Pierre, carrossier vivant dans les Ardennes va recevoir une demande inattendue de son fils en cavale : récupérer et faire passer un paquet de drogue.


Cinq coproductions d’initiative étrangère reçoivent une aide à la production. Eva Husson (Bang Gang) réalise Les Filles du Soleil, du nom d’un bataillon de femmes soldates kurdes suivi par une journaliste française alors qu’elles s’apprêtent à reprendre une ville du Kurdistan aux extrémistes. Dans La fille au braceletStéphane Demoustier s’intéresse à un couple dont la vie bascule lorsque leur fille est accusée de meurtre et doit vivre avec un bracelet électronique jusqu’à son procès, au cours duquel son destin va se jouer. Le réalisateur belgo-colombien Nicolas Rincon Gille est soutenu pour Tantas Almas, un film sur José, pêcheur colombien qui part à la recherche des corps de ses fils assassinés par des paramilitaires et jetés dans le fleuve, pour les enterrer dignement.


Côté documentaires, parmi les trois projets aidés au développement figurent La petite école de Lydie Wisshaupt-Claudel, sur deux enseignantes qui accueillent à Bruxelles une dizaine d’enfants réfugiés et leur proposent un cadre d’apprentissage pour préparer leur entrée à l’école, ainsi que Ma voix t’accompagnera de Bruno Tracq, sur deux médecins anesthésistes considérées comme les ‘princesses’ de l’hypnose chirurgicale en Belgique. Bains publics de Kita Bauchet sur les bains publics des Marolles, et L’enfance déracinée d’Idriss Gabel qui suit des enfants demandeurs d’asile en Europe font partie des six documentaires TV aidés à la production cette session.


La liste complète des films aidés lors de cette deuxième session 2017 de la Commission de Sélection des Films peut être consultée via ce lien (PDF).